Les richesses de mon cœur

En devenant maman, je suis devenue riche. Enfin, c’est surtout mon cœur qui est devenu riche car mon porte-monnaie, lui, il fond comme neige au soleil 😉

Mon cœur de maman est riche de souvenirs, riche d’amour, riche de mignonneries, riche de fous rires, riche de bonheur… C’est de toutes ces richesses dont je suis venue te parler aujourd’hui !

baby-1261777_1920

Crédit photo: Pixabay

Richesse n°1 : La première rencontre

Ce moment où alors que la césarienne n’est pas finie, on te fait la surprise de revenir avec ta plus belle réussite. Ce moment où on te la pose sur toi, où vos yeux se croisent, où tu comptes ses doigts, où le papa te dit qu’il t’aime, ce moment rien qu’à 3 où tu oublies tout. C’est le premier moment mais aussi sûrement le plus beau surtout quand on pense qu’à cause de la césarienne il n’aura pas lieu. Cette première rencontre, je l’avais rêvée, elle ne s’est pas du tout passée comme prévue mais elle a rempli mon cœur de ses premières richesses. Nous avons même pu tenter la tétée de bienvenue au bloc opératoire. Ce fut un doux moment, une très belle expérience que j’aurais regretté de ne pas faire même si je n’ai pas allaité par la suite.

Richesse n°2 : Son odeur

La drogue ultime pour toute maman dès les premiers jours. Chaque enfant a son odeur bien particulière et rien qu’à lui. Je ne peux pas expliquer cet effet enivrant et relaxant que peut avoir une grande inspiration de ce doux parfum. L’espace de quelques secondes, plus rien n’existe, on ferme les yeux, nous ne sommes qu’à deux et la journée peut ensuite reprendre son cours avec un peu plus de douceur.

Richesse n°3 : Son plus beau sourire

Le premier sourire aux anges que ce soit pendant son sommeil ou après un bon repas est un moment de plénitude pour les parents. Nous avons l’impression d’avoir rempli notre mission et rendu notre enfant heureux. Viennent ensuite les sourires volontaires ainsi que les premiers fous rires. Des moments de joie et de bonheur partagés en famille dont les souvenirs nous emmènent dans de joyeux rêves. On se surprend alors à sourire bêtement devant son café ou son ordinateur alors que seuls nous sommes conscients de la richesse de cet instant.

Richesse n°4 : Ses premiers mots

Il y a d’abord le « Maman » que l’on guette et croit entendre sans être vraiment certaine. Et puis un jour, il est tellement bien placé que ça ne peut être que ça et notre cœur déborde alors d’amour pour ce petit être qui nous appelle par le plus beau des prénoms. Depuis, chacun de ses « maman » vous déploie des ailes pour voler à ses côtés. Depuis peu, Tess développe de nouveaux mots qui me font fondre. Des « t’aime » ou des « fort fort fort » dansent parfois jusqu’à moi. Je ne suis pas sûre qu’elle en comprenne le sens et c’est sûrement du mimétisme mais cela n’empêche pas mon cœur de se remplir encore un peu plus d’amour.

Richesse n°5 : Ses câlins et ses bisous

Etant bébé, Tess n’a jamais été très câline. Depuis ses 14-15 mois, cela a profondément changé et je suis maintenant vraiment gâtée de ce côté-là ! Que ce soient les câlins de réconfort ou de fatigue tête sur mon épaule, les câlins lecture ou biberon allongée sur maman, les câlins volés en se jetant dans les jambes de maman car elle n’a pas les mains libres, ce sont de vrais moments de partage, d’amour et de bonheur qui réchauffent notre cœur à toutes les 2 ! Les bisous qui volent ou sur les joues les complètent quasiment systématiquement et j’avoue en abuser par moment 😉

Richesse n°6 : Ses grands jetés

Quand je viens la chercher chez nounou le soir ou chez quelqu’un qui l’a gardée quelques temps, j’ai le droit à un « grand jeté » avec élan dans mes bras ponctué d’un « Mamannnn » en hurlant. Un geste simple qui me montre qu’elle ne m’a pas oublié et combien on s’aime.

Richesse n°7 : Ses cadeaux

Il y a les cadeaux fait avec l’aide de nounou ou de papa qui me font très plaisir et puis il y a les cadeaux imaginés rien que par elle : la pâquerette ramassée dans l’herbe, le bout de mouchoir déchiré, un petit bout de son biscuit tout mouillé… Et ces petits cadeaux qui ne coûtent rien sont pourtant si chers à mon cœur, bien plus que je ne l’aurais pensé avant d’être maman.

Richesse n°8 : Main dans la main

Depuis que Tess est là, nous allons de plus en plus nous promener en famille, juste comme ça, pour prendre l’air et passer du temps ensemble. Le moment que j’aime le plus c’est quand Tess me prend la main ou celle de son papa et cherche dans sa seconde main la main de l’autre. C’est un geste simple mais qui me rappelle que nous sommes une famille et au-delà du mariage qui nous a uni, c’est Tess le vrai trait d’union entre nous et nos 2 familles.

Richesse n°9 : L’infini

Cette liste de richesses ne peut finalement pas se conclure. La vie de maman est faite de petits bonheurs chaque jour, parfois invisibles mais qui nous rappellent la chance que nous avons de pouvoir en profiter. Cette chance n’est malheureusement pas donnée à tout le monde alors j’ai une grosse pensée pour toutes ces personnes qui ont des difficultés à devenir maman ou qui ne le deviendront jamais alors que c’était leur plus grand souhait.

L’infini est immense et notre cœur, heureusement, sans limite. Alors, accueillons chaque jour ces nouvelles richesses qui se présentent à nous, remarquons les et profitons en.

 

Publicités

39 réflexions sur “Les richesses de mon cœur

  1. Pingback: La lettre au Père Noël de Tess | Madame Bobette

  2. Pingback: Maman + Papa = TOI | Madame Bobette

  3. Pingback: Ces soirées là… | Madame Bobette

  4. magnifique billet…en effet je me sens riche depuis son arrivée d’un bonheur inexplicable, mais aussi de l’inquiétude qui va avec (on a rien sans rien). pour les calins et les bisous malheureusement je n’ai rien de tout cela pour le moment, ce n’est que pour le papa (il a 19 mois)

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour ton gentil commentaire! Je te rassure, on a mis du temps à avoir des câlins et des bisous 😉 C’est vrai qu’avec tout ce bonheur nait aussi une forme d’inquiétude mais finalement, ça vaut tellement le coup 🙂 A très vite!

      Aimé par 1 personne

  5. Ton article reflète exactement ce que je ressens. Et les petits bonheurs du quotidien sont éphémères mais les plus beaux. Et même s’ils ne restent pas indéfiniment dans notre mémoire on se souvient cependant à quel point ils peuvent nous rendre heureux ces petits bouts 🙂 !

    Aimé par 1 personne

    • Je suis tout à fait d’accord avec toi. Ce sont les petits bonheurs du quotidien qui ne restent pas qui nous rendent souvent le plus heureux! J’espère en oublier le moins possible même si je n’oublierai jamais tout cet amour! A très vite!

      J'aime

  6. un magnifique article! tu as su exprimer très clairement tout cet amour que l’on a, nous maman, pour nos enfants ! Chaque jour, je les aimes un peu plus d’hier… cette peur démesurée que l’on a lorsqu’elles sont malades et qui enrichie d’avantages cet amour infini. leurs câlins, leurs bisous, leurs odeurs, leurs rire… Lors que j’ai accouché de Chloé, je l’ai vécu comme un véritable coup de foudre. Tout cet amour, à en avoir le cœur lourd, à ne plus savoir comment faire pour lui montrer à quel point on l’aime ! Et je l’ai vécu une nouvelle fois avec Manon… Merci infiniment de nous rappeler qu’on a la chance de vivre cette belle aventure. Je t’embrasse
    Marine
    Lftrouck

    Aimé par 1 personne

    • C’est vrai que c’est une très belle aventure et parfois, on est tellement riche, notre cœur déborde tellement qu’on ne sait plus comment l’exprimer 🙂 Vivre 2 fois cette même aventure pourtant bien différente doit être magique!! Profite bien de tes Poupettes!! Bises

      Aimé par 1 personne

  7. C’est tellement vrai tout ça!
    j’ai souri quand j’ai lu le début concernant l’odeur : je me souviens très bien de l’odeur de mon ainée à la naissance. Personne n’aurait pu me l’échanger. cette odeur, c’était elle, c’était nous, c’est celle de mon bébé et de personne d’autre. je ne cessais de dire « je connais cette odeur »…

    Aimé par 1 personne

    • J’avoue qu’à la maternité je ne suis pas sûre que j’aurais réussi à reconnaître son odeur! Par contre, j’aurais pu la reconnaître rien qu’au son de ses pleurs 😉

      J'aime

    • Cest vrai que moi aussi je me retrouve beaucoup dans tes articles comme elles ont le même âge. C’est vraiment une drogue leur odeur! C’est dingue!! J’ai presque envie d’aller la sniffer dans son lit 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s