L’angoisse de l’attente

Voilà, aujourd’hui, je suis normalement à 7SA + 1 jour.

Je dis bien normalement car je n’ai toujours pas eu d’écho pour confirmer la grossesse. Après harcèlement, la PMA a fini par me fixer une date au 2 mars mais j’ai également réussi à trouver un créneau le 25 février chez ma gynécologue de ville.

Autant te dire que l’attente est très longue et mon état d’esprit très changeant. En ce moment, il est même plutôt négatif. Je t’explique pourquoi, peut-être que tu arriveras à me rassurer 😉

woman-2003647_1920

1. Mes taux ne sont pas ouf!

Je n’ai fait que 2 prises de sang car je me suis rendue compte que cela ne me rassurait pas. Alors certes, j’ai des taux positifs et dans les normes, qui doublent parfaitement (trop!) toutes les 48h. Mais voilà, pour Tess, là où je galère à atteindre le 1300, j’étais déjà à 12000… Du coup, ça me pose beaucoup de questions. J’essaie de me rassurer en me disant qu’une grossesse n’est pas une autre mais voilà…

2. Je suis d’un naturel pessimiste.

Et ça c’est vrai dans tous les domaines. J’analyse voire je sur-analyse chaque situation pour identifier tout ce qui pourrait foirer. C’est sûrement le métier qui veut ça et pas de chance, mon mari a le même à peu de choses près… Tout ça, c’est sûrement pour me protéger mais j’en ai marre de ne pas réussir à être insouciante ou à me réjouir dès le début. J’admire presque toutes ces personnes qui ignorent tout ce qui peut leur tomber dessus et qui vont à une écho pour compléter leur album de famille ou savoir si elles achèteront du bleu ou du rose. Pour te donner une idée, la première question que j’ai posée à la T1 de Tess, c’était simplement: « est-ce qu’il est vivant? » avant de demander « y en a bien qu’un seul? ». Voilà voilà, c’est l’histoire de ma vie car je suis presque certaine que ça se passera comme ça aussi mardi, en espérant avoir le même dénouement.

3. Je n’ai quasiment pas de symptômes.

Déjà pour Tess, rien de foufou: une très grosse fatigue, un dégoût pour pas mal d’aliments (et d’activités) et des douleurs dans la poitrine. Alors, je ne me souviens plus vraiment à partir de quand tout ça est apparu mais en tous cas pour le moment, c’est beaucoup plus calme aujourd’hui! Fatiguée, oui mais je ne m’endors pas au bureau comme en 2015 (les enfants nous feraient-ils relativiser la fatigue sur le long terme? Vous avez 1h…), rien au niveau alimentaire et jusque là, j’avais quelques douleurs aux seins.

4. Le peu de symptômes que j’ai se fait la mal.

Douleurs aux seins que je cherche désespérément depuis quelques jours en me les palpant énergétiquement plusieurs fois par jour… Ce futur bébé aurait déjà décidé qu’il nous quittait? Je ne sais pas comment je dois l’interpréter. Au quotidien, c’est finalement difficile ce peu de symptômes même pas constants.

5. Plus j’attends, plus j’angoisse, plus j’ai l’impression d’un ventre vide…

Parce que oui, plus le temps passe, plus l’écho approche, plus elle me semble loin et moins je me sens enceinte. Depuis hier, j’en ai même perdu le sourire car je m’inquiète. Je ne veux pas perdre notre miracle. Je ne veux pas recommencer tous les protocoles, injections, gestion de planning et j’en passe. Je suis fatiguée de tout ça malgré mon court parcours. On touche du doigts notre objectif et je voudrais tellement pouvoir l’attraper, m’en saisir et être certaine que tout ira bien. Malheureusement, ce n’est pas le cas et seule l’écho me rassurera (j’espère)… seulement pour quelques jours, jusqu’à l’écho T1 qui nous permettra, je croise les doigts, de souffler pour du long terme.

Voilà, vous l’avez compris, cela fait 3 semaines (voire même 5 depuis le transfert) que je m’inquiète et que le stress est grandissant… J’avais besoin de tracer toute cette période d’angoisse ici, pour j’espère en rire voire en être nostalgique dans quelques mois.

Promis, je vous tiens au courant de la suite 🙂

19 réflexions sur “L’angoisse de l’attente

  1. Pingback: Un ventre vide… | Madame Bobette

  2. C’est « drôle », j’ai eu l’impression de me lire… ce que tu décris, je le vis avant chaque IRM d’Alphonse, à guetter les moindres symptômes, extrapoler le moindre détail. Et à avoir le cœur trop lourd de trop d’espoir.
    Je t’apporte tout mon soutien, et te souhaite une jolie nouvelle demain, et les mois qui viennent.

    Aimé par 1 personne

  3. Je t’envoie soutien et de douceur dans cette attente interminable. Je ne me souviens plus vraiment de mon 1er trimestre de grossesse en 2017, mais j’ai pas vécu un enfer, donc mes symptômes devaient être légers aussi. L’espoir est permit pour une belle nouvelle dans quelques jours ♥

    Aimé par 1 personne

  4. Je suis désolée de te savoir autant angoissée 😓 Je ne sais pas si ça pourra te rassurer mais autant pour la Biscotte j’ai eu énormément de symptômes les 3 1ers mois, autant pour Bennett ça a été beaucoup plus léger. J’ai même fait un tour aux urgences à 9sa car je n’avais plus aucun symptômes depuis plusieurs jours. Mes taux de bhcg n’étaient tu pas fous non plus d’ailleurs… Et finalement aujourd’hui elle court avec sa soeur dans le jardin 😉

    Aimé par 1 personne

  5. Courage pour l’attente, plus qu’une semaine, c’est tout bientôt. Nous aussi c’était 8sa le premier rendez-vous, c’est long ! J’avais eu des saignements alors on a pu voir avant en passant par les urgences gyneco..mais trop tôt ils sont pas sûrs de voir quelque chose je crois

    Aimé par 1 personne

  6. Pour les symptômes, cela peut être vraiment très variable d’une grossesse à l’autre. Je ne me rappelle pas avoir eu mal aux seins et pour mon aîné, mes nausées étaient vraiment très légères (je devais juste attendre une demi-heure après le réveil pour pouvoir prendre mon petit-déjeuner). Je n’ai jamais eu de dégoût d’aliments, juste l’odeur de la petite peau de mouton (dans le salon) qui m’écœurait pour les filles. La fatigue est davantage apparue en milieu et fin de grossesse.
    Question taux, je n’y connais rien du tout mais je vois que tu as déjà eu des réponses précises plus haut.
    Bref, je croise les doigts très fort pour ton rv mardi. Courage pour l’attente !

    Aimé par 1 personne

  7. Chaque grossesse est différente donc pour les taux et symptômes ce peut être très variable. Mais le doublement toutes les 48h reste un argument fort. Après ce n’est pas rationnel l’angoisse donc on peut te dire ce qu’on veut, c’est l’écho qui sera déterminante pour te rassurer.
    Je pense bien à vous en tout cas!

    Aimé par 1 personne

  8. Coucou je comprends tes inquiétudes. Avec une seconde grossesse on compare sans pouvoir s’en empêcher! Surtout que celle ci a été compliquée à obtenir. J’avais lu que les taux pouvaient être inférieurs ou supérieurs (tant que ça double bien) sans que cela pose pb. Ici j’etais à 1200 de mémoire à la 2e pds. Et concernant les symptômes ils étaient très légers. (Pareil pour la fatigue). J’ai mis ça sur le compte de la « mémoire du corps » + la fatigue générale + le manque de temps a y consacrer vs une première grossesse. En attendant le 25 je croise les doigts pour toi !!!! N’hesite pas si tu veux échanger en mp même si bien sûr nos situations ne sont pas identiques.

    Aimé par 1 personne

  9. Pour ma part j’ai eu un peu trop de symptômes à mon goût, avec de très fortes nausées…
    Néanmoins je comprends ton angoisse. À chaque échographie je retiens mon souffle jusqu’à voir le bébé bouger, ou jusqu’à ce qu’on me fasse entendre son cœur.
    Pour la sensibilité des seins ça a été variable pour moi aussi.
    Je croise les doigts pour mardi… Plein de bonnes ondes !

    Aimé par 1 personne

  10. Je compatis… Sinon j’avais lu quelque part que les taux après FIV étaient un peu plus bas que pour les grossesses spontanées. Ce qui est inquiétant ce sont les taux très bas au début ou les évolutions erratiques et a priori tu n’es dans aucune des catégories. Après je sais pour le vivre également que l’angoisse n’est pas apaisée par des arguments rationnel. Courage 😘

    Aimé par 1 personne

  11. Je suis désolée de lire ca… J ai connu ces débuts de grossesse très soucieux, ayant saigné à chaque fois, je crois que je pourrais écrire une thèse sur l evolution des taux de HCG et les symptomes de grossesse tellement j ai ecume internet sur ces sujets à cette époque. Je compatis donc, j imagine a quel point ca te bouffe… Et je croise les doigts en tout cas pour le 25 février !! (si ca peut te rassurer au passage, à un moment aussi mes seins étaient devenus moins douloureux et j ai cru au pire… mais finalement ce n etait rien de significatif, peut etre juste mon corps qui s habituait aux hormones).

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s